Mécénat

Soutenir la création contemporaine en rendant l’art accessible à tous

Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la culture

Le Fonds Hélène et Edouard Leclerc (FHEL), créé en 2011, est installé à Landerneau (18 000 habitants), dans le Finistère. Il a pour vocation d’encourager une plus grande diffusion de la création artistique contemporaine, notamment en organisant des expositions de grande envergure. Pour cela, le fonds a investi le site du Couvent des Capucins et bâti un espace d’exposition de 1244 m2.

 

 

Le Couvent des Capucins

Couvent des Capucins, vue, extérieur, FHEL

 

Les Capucins s’inscrit dans une dimension nationale, grâce à la coproduction d’expositions avec le concours des grandes institutions françaises et européennes. Sa programmation s’adresse aux habitants locaux, aux scolaires et aux milliers de touristes qui, tous les ans, parcourent la Bretagne, assurant ainsi son rayonnement auprès d’un public issu d’horizons divers. Chaque année est rythmée par deux ou trois grandes expositions. Le FHEL souhaite avant toute chose présenter des artistes emblématiques de notre époque.

L’accès à tous est la philosophie du Fonds. Un service éducatif accueille le jeune public et les familles, le public individuel et les groupes. Sont proposés aussi des ateliers d’histoire de l’art, des cycles de conférences, des lectures et des concerts. Enfin, l’accès à tous les publics est favorisé par une politique tarifaire avantageuse.

 

 

Cabinets de curiosités


Du 23 juin au 3 novembre 2019, le FHEL propose un rendez-vous totalement inédit et pour le moins insolite. Laurent Le Bon et Patrick Mauriès, commissaires de l’exposition, reconstituent l’univers des « cabinets de curiosités ». Autant de mondes bizarres et bigarrés, des plus mystérieux aux plus étrangement familiers, peuplés d’objets et d’histoires qui traversent les temps, les lieux, les sociétés, à la croisée des arts, des cultures, des sciences et des lettres.
Lieu essentiel de la culture renaissante et baroque, instrument de savoir autant que de plaisir esthétique, au carrefour de l’art et de la science, le cabinet de curiosités s’effaça devant le rationalisme des Lumières, ne subsistant que dans les musées secrets de quelques collectionneurs nostalgiques. Il ne suscita, au début du XXe siècle, que l’intérêt des historiens, des amateurs de bizarre et des surréalistes qui en apprécièrent l’étrangeté et les aspects poétiques. Il fallut attendre le passage au siècle suivant pour voir le phénomène connaître une résurgence paradoxale et prendre une ampleur nouvelle. Après s’être vu consacrer, en France, à Poitiers en 2013, une exposition, « La Licorne et Le Bézoard », qui se proposait d’en retracer l’histoire, le cabinet de curiosités fait l’objet, dans le projet du FHEL, d’une approche renouvelée.
Landerneau n’a pas fini de vous étonner !

 

 

Voir le site

 

 

Arkéa Banque E&I mécène depuis 2013

Pour soutenir le FHEL, Arkéa Banque E&I s’est associé à deux autres filiales du Crédit Mutuel Arkéa : Suravenir (assurance-vie) et Arkéa Banque Privée (gestion de patrimoine). Nous confirmons ainsi notre engagement en faveur du développement durable des territoires et notre soutien à la création contemporaine.

 

Crédits photos : ©Studio Dirou / ©FHEL / ©Marc Chagall / ©ADAGP Paris /©Nathalie Savale / ©Hervé Ronné

Exposition du magasine Métal Hurlant de Jean-Pierre Dionnet, FHEL
Soutenir la création contemporaine en rendant l’art accessible à tous

Découvrir également

Lire l'article

Arkéa Banque E&I se repositionne sur les produits de placements 100 % responsables